début de l'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

début de l'été

Message  Admin le Mar 13 Juil - 14:19

Les 'gens' de Hattonchâtel sont sortis... c'est un grand moment qu'il ne faut pas manquer .. les foins... Les hommes aiguisent les faux. On entend en rythme le ziiinnng de la pierre lancée d'un geste léger et efficace sur la lame. Chacun a SA faux... elle ne se prête pas, cet instrument est fragile, mais bien employé tellement efficace. Les femmes prennent les râteaux et s'apprêtent à retourne le foin à mi journée pour qu'il sèche bien. En attendant elle coupent à bonne taille les cordes qui lieront les bottes.

Tout cela doit être fait au bon moment.. une pluie d'orage et le foin sera mauvais... On demande au vieux. Eux ils savent prédire le temps qu'il fera dans les prochains jours. Ils ont l'expérience et les douleurs qui vont avec et qui préviennent si bien des pluies d'été.



Dans les champs que les vaches sont pressées d'aller rejoindre pour se gaver de boutons d'or et d'herbe fraiche et juteuse, les faucheurs sont en ligne. Il est onze heure la fraiche est partie on va pouvoir commencer. Pendant un instant ne règne que le silence les hommes et la terre communient dans la joie de l'herbe généreuse et la sueur du travail du jour. Puis soudain le silence est rompu d'un appel, chaque homme se redresse pousse d'un coup de coude inconscient le petit sac contenant la pierre pour avoir plus d'ampleur dans le geste.

L'homme rythme le mouvement de la faux avec son pas, tout doit être doux, sans saccade sinon la fatigue vient trop vite. Les mains sont fermes sur le bois, ce soir les cals auront encore durcis sous le frottement du bois et l'humidité de la sueur. Le pied droit avance la faux part à droite, le pied gauche la faux passe à gauche pas de déséquilibre le mouvement des pieds compense celui des bras. Pas d'arrêt entre les pas qui se succèdent avec calme, l'herbe se couche inexorablement accompagnée du bruit soyeux que fait la lame lancée avec force et exactitude.

Un instant de distraction et la lame se plante dans le sol. C'est ce qui arrive souvent aux débutants qui lèvent la lame dans le geste à droite en imprimant une descente vers la gauche ensuite. Quand cela arrive, la lame est faussée et on ne peut plus travailler avant que le forgeron ne la redresse. Tout l'art de la fauche tient dans le fait de toujours garder la lame à même distance du sol.

A la fin de chaque ligne les hommes s'attendent. Ils redressent la faux et caressent la lame avec la pierre à aiguiser. Les enfants qui sont de la partie aussi, passent de l'un à l'autre avec des gourdes d'eau fraiche. Les hommes lèvent la tête et boivent goulument avant de retourner à leur faux. Ce soir le champs sera couché. Demain les femmes le retourneront deux fois et dans la soirée, si le soleil est bon le foin sera lié en botte et les homme pourront le rentrer dans la grange. Mais pour l'instant les hommes reprennent leur marche silencieuse, souls de sueur, de l'odeur sucrée et astringente à la fois du foin nouvellement coupé et du vrombissement des insectes furieux d'être dérangés.
avatar
Admin
Admin

Messages : 537
Date d'inscription : 21/03/2010
Localisation : Toul

Voir le profil de l'utilisateur http://hattonchatel.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum